CECOS - Préservation de la fertilité

Préservation de la fertilité féminine

Dans le cadre des pathologies pouvant altérer la fertilité de la femme comme les pathologies cancéreuses, il est indispensable de mettre en place une stratégie de préservation de la fertilité si la patiente le souhaite.

On retrouve :

  • la vitrification ovocytaire
  • la conservation de cortex ovarien avec réimplantation ou maturation in vitro

 

La vitrification ovocytaire

Actuellement nous utilisons pour la "congélation par vitrification" pour les ovocytes. Cette technique de congélation immédiate est autorisée en France deuis 2011. 

 

La technique peut être proposée aux patientes pubères, quel que soit leur état marital.

 

Elle nécessite une .

 

 

Le prélèvement

Le prélèvement est réalisé suite à une stimulation ovarienne.

 

La congélation

Pour la vitrification d'ovocytes : les ovocytes sont isolés du liquide folliculaire au laboratoire. Ils vont ensuite être plongés dans différents bains de milieu protecteur pour la congélation puis, conditionnés en paillettes haute-sécurité, ils vont être soumis à une congélation instantanée à -196°C.

 

La conservation

Les ovocytes et les embryons se conservent plusieurs années dans l'azote liquide. La patiente (vitrification d'ovocytes) ou le couple (congélation d'embryons) recevra une lettre recommandée annuelle pour savoir si elle ou il désire

poursuivre (ou non) la conservation de ses paillettes. Habituellement les frais de conservation sont couverts par la sécurité sociale ou les mutuelles.

 

 

 

 

 

 

 

L'utilisation

Pour la vitrification d'ovocytes : les ovocytes pourront être décongelés et seront forcément utilisés en ICSI dans le cadre d'une démarche d'AMP. Pour que le transfert des embryons obtenus soit possible, une stimulation paucifolliculaire sera également nécessaire.

 

 

 

Le prélèvement ne pourra être restitué qu'à la patiente en personne. La loi n'autorise actuellement pas l'utilisation par le conjoint des prélèvements en cas d'éventuel décès de la patiente.

 

 

 

 

 

La conservation de cortex ovarien avec réimplantation

Cette technique est proposée dans le cadre de la préservation de la fertilité féminine depuis les années 1990. Elle est indiquée dans "les cas où la fertilité de la femme peut être prématurément altérée" comme dans le cadre d'un traitement par chimio/radiothérapie ou chirurgie à risque.

 

La technique consiste à prélever du tissu ovarien lors d'une opération par cœlioscopie au bloc opératoire. Ce prélèvement (ovaire entier ou partiel) est transféré dans un laboratoire agréé où il sera préparé en fines lamelles et mis en contact avec des agents cryoprotecteurs.

 

Le tissu ovarien est ensuite soumis à une congélation lente à -196°C puis conservé dans l'azote liquide dans des ampoules spécifiques jusqu'à ce que la patiente souhaite leur utilisation.

 

A distance de la pathologie initiale et après décongélation, le tissu ovarien décongelé pourra être greffé (le plus souvent dans les fossettes ovariennes). Si la greffe est fonctionnelle, des chances de grossese spontanée existent. Sinon on tentera une stimulation pour récupérer des ovocytes et proposer une ICSI.